Au départ, Schaerbeek, quartier Pogge, janvier 2012, c’est la naissance de la série humoristique Caméra Quartier, tournée sous forme de capsules vidéo, elle nous embarquait directement dans l’univers des quartiers de Bruxelles.
Suite au succès de la série sur YouTube, le projet a attiré énormément de jeunes (et moins jeunes) de communes, villes et pays différents. Par les thèmes abordés, et le synopsis unique, les épisodes imagine ce qui se passerait « si on prenait les premiers éducateurs et qu’on les confrontait aux jeunes de la nouvelle génération ». La plupart ont des parents qui sont nés et donc étudié ici, contrairement aux parents des premiers jeunes (dont s’occupaient les premiers éducateurs), qui eux n’avaient pas de diplôme. Ce mélange d’histoire vraie et de fiction a donné naissance à un mouvement de solidarité, envers les travailleurs sociaux, qui trouvent que cela représente bien leur métier. En effet, parmi les acteurs, il y a des éducateurs spécialisés, qui ont été les premiers jeunes de ces premiers éducateurs (contrats de sécurité), ce qui a donné une certaine légitimité à la série Caméra Quartier.
Suite à ce projet, beaucoup de jeunes ont interpellé les éducateurs qui ont réalisé la série.
Les jeunes ne comprennent pas pourquoi aucune maison de jeunes n’existe dans le quartier Pogge ce qui les oblige à se déplacer dans d’autres quartiers de plus n’étant pas originaire de ces quartiers ou de la commune, ils ne sont pas prioritaires pour les activités organisées par les autres structures.
 Suite à cela, les éducateurs et les jeunes ont décidé d’unir leurs forces et de créer l’asbl Caméra Quartier. Suite à cette volonté, il a fallu entamer les démarches, se renseigner sur les procédures à suivre, apprendre les méthodes concernant l’écriture des statuts, ainsi que le fonctionnement d’une asbl. Notamment, s’informer sur les questions relatives à la législation ? À quoi sert l’AG, le CA, l’organe de représentation et de gestion journalière. Quel rôle occupent ceux-ci ? Comment devenir une MJ ? etc..
En décembre 2013, l’asbl Camera Quartier est constituée, le siège social se trouve à deux pas du quartier Pogge. Malgré un budget dérisoire, l’asbl a créé de nombreux projets et partenariats avec différentes structures comme le théâtre Maat, le centre culturel de Schaerbeek, la prévention de Schaerbeek, les jeunes de Molenbeek « Molenwood », l’asbl Agissons ensemble, le Mrax, le Cemja, et l’asbl Bakayaro.
Afin de faire évoluer et pérenniser les projets, l’asbl Caméra Quartier décide de se faire reconnaître en Cohésion Sociale pour le quinquennat 2016-2020. Suite à cela l’asbl reçois de la (Cocof) une petite subvention de 10.000 euros par an (en priorité 4) qui est le vivre-ensemble : production et diffusion d’outils à vocation socioculturelle.
Ce montant permet de louer un local, mis à disposition par le CPAS de Schaerbeek, et qui a été fraîchement rénové avec les jeunes qui fréquentent l’asbl.
Suite aux partenariats avec le CPAS de Schaerbeek l’asbl bénéficiera aussi de deux travailleurs en contrat de travail article 60.
En 2017, le but de l’asbl Caméra Quartier, se modifie et souhaite devenir une maison de jeunes. Ce qui à représenté un travail de longue haleine, car les objectifs de l’asbl devaient être en parfaite adéquation avec le décret de la communauté française.
Dans les faits, l’asbl Caméra Quartier fonctionnait déjà comme une maison de jeunes, elle dispose d’un conseil de jeunes fonctionnel et d’un accueil. Elle a mis en place des lieux d’échanges, de rencontres, de discussions et d’expression artistiques, culturelles et sportives, des sorties et des activités de loisirs.
En 2018, l’asbl dépose un dossier de demande d’agrément auprès de la Fédération Wallonie Bruxelles, l’avis était favorable, mais les crédits budgétaires ne permettaient pas d’agréer une nouvelle maison de jeunes. 
En janvier 2021, l’asbl Mj Caméra Quartier est agrées en tant que maison de jeunes de catégorie 3 par la Fédération Wallonie Bruxelles. 
Un des projets phare de l’asbl Caméra Quartier est l’outil vidéo. En effet, les projets de l’asbl Caméra Quartier totalisent plus de 2 millions de vues sur Facebook et 1 million de vues sur YouTube. L’asbl est très connue par le public pour ses nombreuses productions, vidéos pertinentes qui ont permis aux jeunes d’aborder des thématiques d’actualités ou autres, le tout passant par un humour décalé, mais réfléchis. 
L’objectif est de donner une plateforme aux jeunes désirant s’exprimer sur le monde qui les entoure. 
Cette visibilité, a permis d’être plusieurs fois interviewé par des médias et journaux différents, tels que la DH, La Capitale, De Standaard, la RTBF, Radio Panic, Radio Kif et Fun radio.
Plus qu’une politique, il s’agit de trouver des stratégies pour mettre en place des actions pertinentes et efficaces pour faire des jeunes des citoyens responsables actifs critiques et solidaires.
Les jeunes qui fréquentent les quartiers populaires peuvent rencontrer des difficultés à structurer leurs connaissances et à apprendre de nouvelles choses, mais aussi à développer leurs créativités et exprimer leurs émotions et leurs opinions. Ils souffrent de leur image et de celle de leur quartier véhiculées dans les médias.
De part, ce fait, nous avons parfois tendance à les sous-estimer et à croire qu’ils n’ont plus d’espoir ou n’ont plus rien à dire néanmoins, la réalité est que ces jeunes débordent d’envie, de créativité, de motivation et de soif d’apprendre. Ils ont juste besoin d’un petit coup de pouce pour sortir de leurs bulles et apprendre de nouvelles choses.
C’est pour cette raison qu’il est important d’avoir une structure pérenne, dédiée aux jeunes, où ils pourraient apprendre à s’exprimer, partager leurs savoirs et leurs pratiquent.

« Le projet en lui-même n’est pas une fin en soi, mais il s’agit d’un détour pour confronter les participants à des obstacles et provoquer des situations d’apprentissages. »
Philippe Perrenoud : Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation
Université de Genève 1998